Insolite News

Le Tour de France en Drone

le-tour-de-france-en-drone-freeway-drone-july-2015-le-havre-drone-hebdo

En drone … au-dessus des petites reines !

On a discuté la semaine dernière non pas avec un coureur cycliste de la grande boucle, mais avec le pilote de drone qui a déjà fait 18 des 21 étapes … rien que ça ! 😉

On vous présentera courant juillet l’équipe de Freeway Drone… mais parlons déjà avec Michaël Gisselere de la 103ème grande boucle qui démarre samedi prochain et qui utilisera encore cette année les drones pour nous montrer la France autrement.

Comment est-ce possible ?

DroneHebdo : Michael Gisselere. Comment vous êtes-vous retrouvé sur les routes de France pour suivre par les airs la plus grande course cycliste au monde ?

Michael Gisselere : Pour la 100 ème édition du Tour de France, France 2 a consulté plusieurs sociétés spécialisées dans la prise de vue aérienne par drone. Ils voulaient vraiment avoir une nouveauté technologique pour marquer le coup de la 100ème. D’autres sociétés ont été contactées mais France 2 étant déjà au fait des règles en place pour l’utilisation des drones, ils ont écarté ceux acceptant de voler au-dessus du public, les vols de nuit…
S’en est suivi des réunions avec Daniel Bilalian, et les équipes de France 2.
Cette année-là, ça a très bien marché au point que France 2 a signé pour une seconde puis une troisième année (2015) avec nous.

DH : Parmis les 18 villes, lieux, édifices, villes-étapes… quelle a été votre préférée ?

MG : L’église St-Joseph du Havre, pour le coup c’est ailleurs, techniquement très compliqué, la cathédrale de Rodez aussi en intérieur et extérieur. Pour faire des plans comme ceux-là on vole sans GPS. Rentrer dans le vortex de 84 mètres de haut, c’est un exercice de style :)

On comprend mieux …

Le drone

DH : Pourquoi le choix d’un Octocoptère dans un lieu… aussi exigüe ?

MG : Je travaille beaucoup avec le 1000. Cela fait deux ans, il n’est jamais tombé. On a perdu des moteurs déjà, mais même en en perdant un on peut le récupérer. Avec sept moteurs, il vole comme avec huit.
Le 900 lui va être incontrôlable, il va tomber comme une feuille morte…. on peux juste amortir la chute.
C’est du vécu, des soucis techniques sur des 800 evo et des 900 ; on en a connu. Le 1000 a ce gros avantage que même en perdant un moteur ou un ESC tu vas pouvoir le ramener.

Sécurité

DH : Comment sécuriser et mettre en place un tournage comme celui-là ?

MG : Au niveau sécurité, c’est le maximum. Les églises et les cathédrales sont vidées, après BEAUCOUP de démarches administratives, un travail énorme réalisé par ma femme Christelle Bozzer, le soutien de la police municipale, préfecture… de la mairie.
On a un créneau horaire de 2 à 3 heures où l’édifice est fermé. On a la clé et personne dedans, on est vraiment tranquille. Faire des images comme celles-là demande beaucoup de concentration.

Pour faire les images à Rodez, c’est le préfet qui a appuyé notre demande auprès de l’Eglise qui voyait d’un oeil craintif notre machine évoluer dans leur sanctuaire.

On languit déjà demain…

© photo : Le Tour de France A.S.O / Freeway Drone

Vous aimez cet article, partagez le

Les commentaires