Formation Rencontre Interview

Rencontre avec Matthieu M – étudiant télé-pilote dans le sud de la France

rencontre-itv-ter-matthieu-m-pilote-drone-hebdo-700-350

Nous allons rencontrer Matthieu, professionnel de l’audiovisuel qui suit actuellement une formation de télé-pilote pendant 1 mois.

DH / Bonjour Matthieu  qui êtes vous ?
MM / Bonjour, je m’appelle Matthieu et je suis monteur et technicien audiovisuel en activité depuis maintenant 15 ans.Je travaille sur Paris pour des chaines TV, prestataires audiovisuels et organisme de formation.

DH / Qu’est ce que vous faites ici à Baix dans l’Ardèche ?
Je fais l’plein d’oxygène. Plus sérieusement je m’intéresse depuis quelque temps à la prise de vue aérienne. Le boum médiatique que connait le drone depuis la nouvelle législation française d’avril 2012 a suscité mon intérêt.
Et quand j’ai su qu’un ami avait trouvé un organisme qui lui permettait de se former pendant un mois sur le télé-pilotage de drone civil, j’ai rapidement voulu 
l’imiter.

DH / Par rapport à votre activité professionnelle actuelle, comment comptez vous utilisez cette nouvelle pratique ?
MM / Difficile de se projeter de manière précise sur du long terme surtout avec une telle technologie en plein essor. Dans un futur immédiat je souhaiterais inscire cette pratique dans mon domaine d’activité, d’autant que j’ai déjà été sollicité dans ce sens.

DH / Quelle était votre niveau de pilotage avant cette formation ?
MM / Avant cette formation, je n’avais aucune formation de pilotage en tant que tel. Sous les conseils d’un ami qui avait découvert cette pratique peu de temps auparavant, je me suis procuré un phantom de chez DJI, plus pour découvrir les sensations et me familiariser avec la bébette qu’avec les véritables exigences du pilotage car les 3 ou 4 fois où je l’avais fait décoler c’était en mode assisté par GPS.

DH / Les qualités requises selon vous pour être un bon pilote ?
MM / L’humilité, la persévérance, la patience et le sang froid.

DH / Déjà “crashé” ? 
Oui apparemment, qu’est ce que ça fait comme sensation ?
MM / La sensation que cette activité doit être prise très au sérieux. Un accident est vite arrivé et c’est de la responsabilité de chaque télé-pilote de drone de respecter les régles de sécurité et les exigences qu’impose cette profession.

DH / L’endroit le plus beau que vous ayez découvert en volant ?
MM / Je vais faire une réponse très cliché mais ce qu’il y a de merveilleux avec le drone c’est la capacité à redécouvrir un endroit sous des angles jusque là inexplorés.

Merci à Matthieu pour le temps qu’il nous à accordé lors de cette interview.

Retrouvez dans quelques jours la suite des aventures de ce jeune padawan… il nous expliquera en quoi consiste l’examen théorique nécessaire à obtenir pour exercer le métier.

Vous aimez cet article, partagez le

Les commentaires